Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 07:29
 det
Un jour quand nous dirons :
c’était le temps du soleil,
Vous souvenez- vous,
il éclairait la moindre famille,
Et aussi bien la femme âgée que la jeune fille étonnée,
Et savait donner leur couleur aux objets dès qu’il se posait
Il suivait le cheval coureur et s’arrêtait avec lui,
C’était le temps inoubliable où nous étions sur terre,
Où cela faisait du bruit de laisser tomber quelque chose,
Nous regardions alentour avec nos yeux connaisseurs,
Nos oreilles comprenaient toutes les nuances de l’air
Et lorsque le pas de l’ami s’avançait nous le savions,
Nous ramassions aussi bien une fleur qu’un caillou poli.
Le temps où nous ne pouvions attraper la fumée,
Ah ! C’est tout ce que nos mains sauraient saisir maintenant.

***
Jules Supervielle
(1884-1960)

Published by Simbad
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:34

26---Vlora.jpg

Published by Simbad
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 09:31


Une parmi les petit plages de la baie de Vlora ... ( Photo Vasil Qesari )

(Fragment du récit de mon ami Sylvain, en voyage en Albanie, l’été dernière. Pour lire l’intégralité de son récit, cliquez à droite de la page du blog, sur la petite photo intitulée « Un français en Albanie – récit d’un voyage »)

LA RIVIERA ALBANAISE

S’étendant de VLORA à SARANDA, le long de la mer Ionienne, cette côte se révèle magnifique et authentiquement sauvage où tout n’est qu’une succession de plages quasi désertes aux eaux turquoise, de montagnes plongeant abruptement dans la mer, de champs de plantations d’agrumes. Une petite route (actuellement en reconstruction d’où certaines sections qui étaient délicates et éprouvantes) longe à distance et en hauteur ce littoral découpé procurant ici et là de très beaux panoramas. Contrairement au littoral adriatique, plat et urbanisé, ici la Nature domine en maître et c’est heureux. Et en dépit de son attrait grandiose, peu de monde en cette fin juin, très peu de constructions modernes ; il n’est pas rare de voir l’étroite route sinueuse qui longe la côte et traverse les localités tranquilles et typiques encombrée par un troupeau de chèvres et de moutons.  De gros villages ponctuent la côte : DHËRMI, VUNO, HIMARA, BORSH.
 Pour ma part, j’aurai découvert ce littoral réputé du sud vers le nord. En quittant SARANDA, c’est une route en reconstruction qui m’attendait, certes élargie mais encore toute empierrée. Je pris ce jour à la sortie de Saranda  un villageois en voiture pour le déposer dans son village, fort content de l’avoir dépanné et il me proposa même de me payer. La route qui est parallèle à la mer domine la plaine à droite mais longe la montagne à gauche de sorte qu’on ne voit pas la mer dans cette portion. Des routes partent sur la gauche vers des criques isolées. Le trajet me parut long même s’il était beau en traversant des localités très tranquilles et distantes les unes des autres. A l’heure du déjeuner, je fis un crochet vers la mer en empruntant une délicieuse petite route serpentant à travers les oliviers qui descendait jusqu’à la longue et quasi déserte plage de Buneci de sable et galets. Dans un restaurant de plage à qq mètres de l’eau de mer, je pris un poisson frais. Puis je me suis éloigné pour profiter d’un temps de repos et de baignades dans cette eau transparente et chaude. Nulle âme autour de moi et la nature dans toute sa splendeur. Le temps cependant était qq peu chaud et humide.
 Après cet intermède, reprise de la route principale qui après nombre de virages et de passages en travaux, j’atteignis le village de BORSH qui possède une splendide et longue plage que la route domine pleinement en allant plus au nord. Un 2ème candidat à l’auto-stop monta avec moi (ils ont l’art de « forcer » l’arrêt de la voiture) mais celui-ci était + bavard … mais ne parlait qu’en albanais ; je compris néanmoins certaines choses.
 Passage au village perché de QEPARO, le village natal de Vassil, mon ami albanais rencontré sur internet au printemps 2008 et aussi grâce auquel je suis venu ici visiter ce pays, (route encombrée par les moutons) puis par la baie de PORTO PALERMO située à qq km avant HIMARA qui est une station de bord de mer connue pour sa belle plage de sable fin et située au centre de la Riviera.  La baie de PORTO PALERMO était déjà connue sous l’Antiquité. C’est ici une anse quasi fermée par une presqu’île qui supporte une forteresse de forme triangulaire entourée d’une végétation luxuriante édifiée par Ali Pasha de Tepelena, un endroit superbe baigné par les eaux turquoise de la mer. A l’époque communiste, le site abritait une base de sous-marins dont on peut apercevoir l’entrée du tunnel creusé dans la roche. De cette manière, les sous-marins pouvaient entrer d’un côté et sortir de l’autre côté du tunnel long d’un km. La base a été financée par les Soviétiques du temps des bons rapports avec  l’URSS. A cet endroit, la route venait d’être refaite et c’est un magnifique et large ruban d’asphalte qui s’offrait à moi … mais pour très longtemps car à nouveau, la route était en reconstruction avec ses passages aux ornières béantes et ses gros cailloux jusqu’à l’entrée de HIMARA là j’ai déposé mon auto-stoppeur après un long trajet.

 

Published by Simbad
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 10:18

VILLE DE VLORA

La ville de Vlora (plus de 100.000 habitants) se situe au sud-ouest d'Albanie, sur la côte de l'Adriatique. Elle est le deuxième port principal du pays, après celui de Durrës. Pendant l’antiquité Vlora a été connue sous le nom d’Aulona. Les traces de civilisations les plus anciennes, remontent au 6-éme siècle avant J.C. Pendant le 4-éme siècle avant J.C. a été construit un mur en pierre qui entourait la ville. Vlora, connue pour son vin de bonne réputation, d’olives et la production du sel, est devenue le port principal d’Illyrie (après la chute d'Apollonia et Orycum). En 1081, la ville a été occupé par les normands et, en 1205 par Venise. Plus tard elle a été remise au Hohenschtaufs allemand et, en 1272, elle a été attachée au Royaume d’Arberia. Au 14-éme siècle, Vlora était sous la domination de la famille feudale albanaise, Balshaj.

Pendant cette période, la ville a été connue aussi, pour ses artisans de métaux précieux, fabricants de la soie, extraction d'huile et la production du sel. La ville est tombée sur la domination des Turcs vers 1417 et elle était le premier port de la cote albanaise occupée par eux. En 1531, le Sultan Suleyman a employé les pierres de la ville antique d’Aulona pour construire une forteresse près de la ville, à la forme d’un pentagone et avec des murs adaptés pour des tirs d'artillerie. Cette forteresse ainsi que la Mosquée de Muradie de XVI –émé siècle ( Xhamia e Muradies ) sont conçus par Sinan, un renommé architecte turc d'origine albanaise.

Pendant le 17-éme et 18-éme siècle, Vlora a connue de nouveau une période de prospérité. La commerce a été développé et aussi les importations et les exportations. Plus tard, en 1812, Vlora a été incorporé à la principauté d'Ali Pacha de Tepelenë. Cent ans plus tard, c’est Vlora, ou a été proclamé l’indépendance du pays. Le 28 novembre 1912, après cinq siècles d’occupation ottoman, l'Assemblée Nationale a proclamé l’indépendance de l'Albanie. L’Assemble a formé un gouvernement temporaire, dirigé par le patriote Ismaïl Qemali.

Vlora a été toujours un ‘foyer’ de  mouvements démocratiques. Le mois d’avril de 1924, un comité a été formé ici, en inspirant et dirigeant un soulèvement contre Roi Zog qui par la suite a provoqué ‘la révolution de juin’ et l'établissement du premier gouvernement démocratique en Albanie, dirigé par Fan S. Noli. Les italiens sont entrés dans la ville, pendant la première guerre mondiale et après, avec l’invasion de l'Albanie en 1939, par l’Italie fasciste. La ville a été libérée par l’occupation nazi, en octobre 1944, vivant les années du régime communiste qui ont fermée la ville du reste du monde.

Aujourd'hui, Vlora c'est une ville commerciale et touristique. Les industries de cette ville sont les produits agricoles et alimentaires, matériaux de construction, la pèche etc. Il y a aussi plusieurs établissements éducatifs et culturels, comme : l’Université de Vlora portant le nom d’Ismail Qemali, le fondateur de l’Albanie indépendante, un théâtre professionnel, un Palais de Culture, la bibliothèque municipale, le musée historique, le musée d'ethnographie, le musé dédié à l’Indépendance Albanaise etc ...

La ville de point de vue urbanistique, s’étends de plus en plus vers le bord de la mer. Des rues plus larges sont construites et aussi plusieurs résidences. La rue principale de la ville, ornée de palmiers a été élargie, elle relie Sheshi i Flamurit (Place de Drapeau) au centre de la ville, avec le port et les plages de Skela et Uji i Ftohtë. Le boulevard qui entre dans la ville depuis le nord mène au bazar. Au centre ville, se trouvent deux muses, le monument de l'indépendance, le monument du soldat inconnu, la mosquée de Muradie, l’église chrétienne orthodoxe et celle catholique etc.

Vlora est une ville avec tradition de l'hospitalité, pleine de l'histoire et de beauté naturelle. Elle est un parmi les endroits les plus beaux du tout le bassin méditerranéen. La ville se développe rapidement et l'infrastructure touristique s'améliore. Plusieurs hôtels, restaurants et résidences hôtelières, sont construits au bord de la mer. Là le touriste peut trouver aussi des chambres d’hôte de petit prix. Pour y arriver, le visiteur, a part l’avion vers Tirana (le capital d’Albanie) peut prendre aussi le ferry à Brindisi (sud d’Italie) qui fait chaque jour aller et retour, Vlora-Brindisi.

Avec le climat superbe et la beauté naturelle, des touristes y viennent de toute l’Europe. Quand est la meilleur période, pour visiter cette ville et aussi, la riviera albanaise ? Une question très bonne ! Si vous voulez nager, découvrir la région et prendre du soleil, les meilleurs mois sont le juin et juillet, car l’aout il fait très chaud. Mais, le mois de septembre est aussi très confortable pour y rendre. En octobre, la mer est aussi encore assez chaude (20°C). Pour y faire des voyages culturels, sont recommandées les mois d’avril, mai et septembre ...

 

Published by Simbad
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 18:44

Position géographique

L’ Albanie est un pays d’ Europe du sud-est, à l’ ouest de la péninsule des Balkans, dont les coordonnées géographiques sont 39 16’ de latitude et 42 39’ de longitude. L’ Albanie est presque à mi-chemin entre l’ Equateur et la pôle nord, et recouvre une surface de 28.748 km2. La distance totale parcourue le long de la frontière albanaise représente 1094 km ; dont 657-km est terrestre, 316-km maritime, 48-km en bord de rivière et 73 km en bord de lac. La République d’ Albanie, est limitrophe avec la république du Kosovo et le Monténégro au nord / nord-est, , avec l’ ancienne République Yougoslave de Macédoine à l’ Est, et avec la République de Grèce au sud / sud-est. Du côté ouest, le littoral albanais est arrosé par les mers Adriatique et Ionienne. L’ altitude moyenne est de 708 m, i.e. deux fois plus haute que celle de l’ Europe. L’ Albanie fait parti de la zone sub-tropicale humide de l’ hémisphère nord, et possède un climat méditérranéen.

Climat

Régions côtières : Central méditerranéen, doux et humide l’ hiver, chaud et sec l’ été. Régions alpines : Central continental, froid, vent et pluie l’ hiver, humide l’ été.

Relief

Basses-terres – Ouest de l’ Albanie, Plaine – Est de l’ Albanie Alpin – Nord de l’ Albanie, le point culminant - Mont Korabi ( 2,753m)

Population

3,364,571 ( Juin 1999 ) 95% d’ Albanais, 3% de Grecs et 2% d’ origines variées Capitale Tirana ( depuis 1920 ) Villes principales Durres, Vlora, Saranda, Shkodra, Berat, Korca, Gjirokastra, Elbasani,

Langue officielle:  Albanais

L’ Albanais est une langue indo-européenne qui constitue une branche isolée de sa famille d’ après les repères de son idiosyncrasie. Le géographe grec, Ptolémée, a témoigné de l’ existence des Albanais et de la langue albanaise au second siècle de notre ère. Le nom de "Shqiperi" (Albanie) a remplacé l’ ancien nom "Arberi" ( ou Arbani ) à la fin du XVII ème siècle, sous l’ effet d’ influences historiques nouvelles, afin de donner plus d’ importance à la relation entre la notion de nation et l’ utilisation de l’ Albanais comme langue, dès lors appelée "Shqip". La langue albanaise est aussi utilisée ( à l’ écrit & à l’ oral ) dans certaines parties des Kosovo, Serbie & Monténégro, et Macédoine, où vivent des ethnies albanaises.

Contexte historique

Le territoire de l’ Albanie fut habité dès l’ Antiquité. Certaines traces de vies du milieu jusque vers la fin du Paléolithique ( - 100 000 à - 10 000 ans ), ont été trouvées à Xare, ou encore dans les Cavernes de Saint Marina à Saranda. Les albanais sont les descendants directs des Illyriens. Le territoire des tribus illyriennes s’étendait de la partie ouest des Balkans, jusqu’à la rivière appelée Save et le Danube au nord, les rivières Morava et Vardar à l’ est ( la frontière avec la Thrace ), et la chaîne de montagnes de Pinde au sud / sud-est ( la frontière avec les Grecs et les Macédoniens ). A la chute de l’ empire Romain, en l’ an 395 après J.C., l’ Illyrie est restée sous la domination de l’ Empire Byzantin. Par la suite, l’ Illyrie a subi les invasions de plusieurs tribus barbares, telles les Goths, les Avars, etc. Du IV e au VI e siècles, les Slaves ont envahi en parti le Nord et l’ Est de l’ Illyrie, ainsi que la Macédoine qui s’ est vue rattachée au cours du temps.

L’ invasion ottomane ( XIV siècle ) a implanté le système militaire féodal en Arberia ( Albanie ), mais les soulèvements permanents des princes d’ Albanie ont conduit à la glorieuse résistance du peuple albanais sous le commandement du héros national Georges Kastrioti (Georges Kastriote), connu sous le nom de Scanderbeg ( le seigneur Alexandre). Scanderbeg réussit à faire naître un état albanais centralisé ( Arberia ), et son drapeau devint le drapeau national de l’ Albanie. Le XVIII e siècle a marqué l’ épanouissement de deux « Patriarcats » albanais très bien organisés et très puissants : le Patriarcat de Bushatllinj ( Bushatli ) ( dont Shkodra était le centre et gouverné par Karamahmut Pasha Bushatlli ) ; et le Patriarcat de Ioaninna ( Jannina) ( dont Ioaninna était le centre et gouverné par Ali Pashe Tepelena ( Ali de Tepelenë ). Le paroxysme du combat pour l’ indépendance et l’ identité nationale a été atteint par le Mouvement de Renaissance Albanaise, qui a commencé en 1830. En 1878, ce mouvement s’ avérait très bien organisé par la Ligue de Prizren, qui servait de premier commandement militaire et politique des soulèvements albanais. Mais, assez malencontrueusement, la même année, le congrès de Berlin a décidé de partager les territoires albanais au profit des états voisins, le Monténégro, la Serbie et la Grèce. Néanmoins, le mouvement de libération albanais a été couronné de succès par la Proclamation de l’ Indépendance, le 28 novembre 1912.

Pendant la première guerre mondiale, l’ Albanie a été transformée en champ de bataille par les puissances en présence, au cours des invasions successives par l’ Italie, la Serbie, le Monténégro, la Grèce, la France et l’ Autriche-Hongrie. En 1920, le congrès de Lushnja ( une ville située à 90 km au sud de Tirana ), après un consensus des différents représentants de toute l’ Albanie, a déclaré Tirana capitale de l’ Albanie. Le 21 janvier 1925, l’ Assemblée Constitutionnelle a déclaré l’ Albanie République Parlementaire et Ahmet Zog a été élu président d’ Albanie, mais il avait tant de pouvoir entre les mains qu’ en fait, la République fonctionnait comme un modèle Présidentiel.

Le 1er septembre 1928, l’ Assemblée Constitutionnelle a déclaré l’ Albanie Royaume Démocratique Parlementaire et Ahmet Zog roi d’ Albanie, recevant le titre royal de « Zog I ». Le 7 avril 1939, l’ Italie fasciste a envahi l’ Albanie et par conséquent, le 12 avril 1939, l’ Assemblée Constitutionnelle pour ainsi dire, a déclaré la fin du royaume de Zog et offert la couronne à Victor Emmanuel III. L’ état d’ Albanie est resté officieusement un Royaume Constitutionnel sous la dynastie des Savoie. Le 29 novembre 1944, l’ Albanie était libérée des envahisseurs nazis – fascistes. Dès lors, l’ Albanie a été dirigée par le régime communiste d’ Enver Hoxha, qui a influencé le repli du pays sur lui-même. Le 11 janvier 1946, l’ Assemblée Constitutionnelle a déclaré l’ Albanie République populaire, telle une des formes de dictature du prolétariat, qui a duré a peu près un demi-siècle jusqu’ au 29 Avril 1991, jour où le premier Parlement pluraliste a déclaré l’ Albanie République Parlementaire.

Système politique:
République parlementaire

Description du drapeau :
Rouge avec un aigle noir à deux têtes au centre

Economie ( source: 2001 CIA Book of Facts ) Economiquement pauvre, en retrait par rapport au reste de l’ Europe, l’ Albanie effectue la transition difficile vers une économie plus moderne d’ ouverture de marché. Le gouvernement a pris des mesures très sévères contre le violente criminalité tout en ravivant l’ activité économique et le commerce. L’ économie est soutenue par des aides financières de l’ ordre de 400 à 600 millions de dollars par an, essentiellement de la Grèce et de l’ Italie. L’ agriculture qui représente la moitié du PIB, se maintient à un niveau relativement bas à cause des fréquentes sécheresses et de la nécessité de moderniser l’ équipement et de consolider les parcelles de terrain. PIB: parité de pouvoir d’ achat - 14 billions $ (est. 2002) PIB – taux de croissance réelle: 5% (2002 est.) PIB – répartition par secteur: agriculture : 49%, industrie : 27%, services : 24% (est. 2002) Population au-dessous du seuil de pauvreté : 30% (est. 2001) Taux d’ inflation ( prix à la consommation ) : 6% (est. 2002) Population active: 1.283 millions ( sans inclure 352,000 travailleurs émigrés et 261,000 domestiquement sans emploi ) (est. 2000) Industries: transformation des aliments, textiles et habillement ; bois, pétrole, ciment, médicaments, mines, métaux de base, force hydraulique. Exportations – produits: textiles et chaussures; asphalte, métaux et minerais métalliques, pétrole brut ; légumes, fruits, tabac. Exportations – partenaires : Italie 71%, Grèce 12%, Allemagne 7%, Ex-Yougoslavie 3% (2001) Importations – produits: machines et équipements, denrées alimentaires, textiles, médicaments Importations – partenaires: Italie 32%, Grèce 26%, Turquie 6%, Allemagne 6%, Bulgarie 2% (2001) Dette – externe : $784 million (2000) Monnaie: lek (ALL)

Source: site web du ministère des affaires Etrangères Albanais :

http://www.mfa.gov.al/web/Ministry_of_Foreign_Affairs_of_Albania_1_2.php?evn=change_lng

 

Published by Simbad
commenter cet article

S’Héberger À Vlora (Albanie)

  • : S’héberger à Vlora – Touriste en Albanie
  • S’héberger à Vlora – Touriste en Albanie
  • : Découvrir et visiter la ville de Vlora - la "porte" de la riviera albanaise. La plus touristique de l’Albanie. Mais, connaitre aussi la région et le pays ...
  • Contact

VLORA - APPARTEMENT A LOUER

Location Uj të Ftohtë - Location de vacances - Residenca Pallati Meksi
Location Comté de Vlorë

Appartement à louer ! 80 m2


 


  Location - Location de vacances - Appartement

 

Appartement à louer - 50 m2

 



Vous voulez faire un voyage inoubliable en Albanie? Vous voulez trouver un moyen d'hébergement confortable, propre, spacieux? Vous désirez louer un appartement pour une ou plusieurs personnes? Vous voulez découvrir ce pays inconnu, son histoire et sa culture d'une incroyable richesse, ses traditions millénaires, mais aussi la région de Vlora, la riviera albanaise et ses plages encore vierges? Je loue un appartement dans la ville de VLORA. Cet appartement se trouve dans une résidence toute neuve, à la fois à 50 mètres de la mer Méditerranée et juste aux pieds des montagnes. VLORA, c'est 300 jours de soleil par an, au milieu d'oliviers séculaires. De Vlora, vous avez accès en moins de 30mn à la montagne et le village touristique de Llogora (1200 mètres au-dessus du niveau de la mer), aux superbes plages de la mer ionienne de Radhime, Dhermi, Himare, Qeparo et à la magnifique ville de Saranda, juste face à l'île de Corfou. L'appartement fait 64 m2: cuisine bien équipée, une salle de séjour, une chambre à coucher, un salon, salle de bain, air conditionné, poste de télévision, deux balcons. Pour plus d'informations, contactez-moi à cette adresse e-mail: vasilq@yahoo.fr ou téléphonéz-moi sur mon téléphone portable: 00 33 66 51 21 1 84 ( quand vous-etes au dehors de la France )  ou 06 65 12 11 84 ( en France) ...

→ → → REGION DE VLORA


Vlora au Google Maps


http://maps.google.fr/maps?hl=fr&q=map+albania&um=1&ie=UTF-8&split=0&sa=X&oi=geocode_result&resnum=1&ct=title



VLORA

Vlora est ma ville natale. Je suis né là, à l’aube d’un jour de novembre, "tombant" sur les mains de une sage-femme italienne. La ville, actuellement a plus de 100.000 habitants et se situe dans la partie du sud-ouest d'Albanie, sur la côte de l'Adriatique...( Clic sur image ! ) 


LLOGORA

Le village touristique de LLogora, à 30mn de VLORA, se trouve au coeur d'un massif forestier qui culmine à 1200 mètres, sur une surface de 1040 ha. Depuis le col de Llogora s'ouvre un panorama grandiose : toute la région de Himara, la côte d'azur albanaise, s'étend devant vous, jusqu'à la mer ionienne. Pour arriver à Llogora, on suit pendant 30mn la route nationale qui va de Vlora à Saranda. Pour les amateurs de parapente, le site de Llogora est exceptionnel, impressionnant! Vous pouvez décoller de 600 ou de 1400 mètres et survoler les plages sauvages. Les courants y sont favorables une grande partie de l'année. Les reliefs se prolongent, en continu, sur 90km. Pour vous en rendre compte, cliquez sur la photo ou sur le lien ...

 

Pour plus d’information
cliques sur l’image


LA RIVIERA


La riviera albanaise est la plus belle zone touristique en Albanie. Elle s’étend sur une longueur de 100 km le long du littoral, entre la baie de Vlora et le point méridional le plus extrême de la côte, aux confins avec la Grèce ...
  ( Pour plus d'information, cliquez sur l'image ! )




QEPARO

Qeparo est le plus beau village de la riviera albanaise. Là sont nés mes ancêtres, là se trouvent les ruines de la maison de mes parents. J' y ai passé les années de mon enfance. Là-bas j’ai découvert pour la première fois la magie de la mer, la beauté des couchers de soleil, le vent du sud plein d’arômes iodés, ainsi que le vent d'hiver, rempli de la fraîcheur des montagnes ... ( Cliquez sur l'image ! )


Albanie-recit-de-voyage.jpg 
Cliquez sur l'image ...


outils webmaster

Mes photos

Catégories